dimanche 21 juillet 2019

pâle ou vif ?

Hello,

Je crois bien que je vous en parle tous les ans, mais j'adore la façon dont les roses peuvent changer de couleur avec la température.  Alors je ne résiste pas une fois encore à vous en montrer deux exemples.

Ces deux rosiers sont situés dans le petit jardin. Plein sud, plein soleil. Ils ont donc les mêmes conditions. 

Le premier c'est le petit Lily Rose.  A sa première floraison il était d'un rose vif, et aujourd'hui il est d'un rose doux presque timide. 


Bon alors monsieur le temps j'aimerais un peu moins de chaleur pour avoir un rose un tout petit peu plus coloré ! 

Bon ça c'est une modification de couleur très classique.  Mais j'en ai une beaucoup plus originale, qui est tout simplement l'inverse ! Aquarelle, passe du blanc veiné de rose doux  au rose éclatant ! 
En plein été cette petite fleur simple provoque le soleil lui même ! 


Bon dimanche à tous ! Je retourne rêver devant les roses de l'été.

jeudi 18 juillet 2019

juillet n'en finit plus...

Hello,

Il n'a pas plu depuis 36 jours, une grande première. D'habitude même pendant les étés chauds il pleut au moins une fois tous les quinze jours, 40-50mm en juillet et 30-40cm en août. Alors comme je vous l'ai déjà dit la chaleur n'a rien d'exceptionnelle, on est en été, mais cette sécheresse... ça m'inquiète un peu. J'ai déjà modifié mon jardin pour le rendre plus résistant à la sécheresse... j'observe jour après jour,  et je réfléchi aux modifications que je ferai à l'automne.  En attendant le jardin bien que grillé offre de jolies petites fleurs, et ça je ne vais pas le garder pour moi ! 


On commence par les roses, et oui certaines belles  n'ont pas peur de la sécheresse. 

Une ultra mignonne miniature : Lily Rose, et en fond le feuillage du geranium Sanne.
 

Burgundy Ice est plutôt une chochotte comme rosier, mais je ne peux pas lui enlever ce fait  : il fleurit toujours au coeur de l'été.

Et il y a aussi....
The Pilgrim, Moustique,
Imaginaire Parfumé, Mrs Oakley Fisher, Gertrude Jekkyl.


Le plus florifère au milieu de l'été c'est sans conteste Marie Pavie.




Les saisonnières sont en pleine floraison, et pour la première fois j'ai réussi un pied de calibrachoa ! 
Il est associé à des sunpatiences. 


J'ai encore quelques hémérocalles dont la belle H. Lydie

et du Lis d'un jour au lis des incas il n'y a qu'un pas... littéralement !

 Cette alstroémère est une des plantes favorites d'Olivier. 

On termine avec une grosse fleur poilue qui passe l'été au frais !
Pepo dans une montagne de coussin. 

Bonne fin de semaine à tous !

samedi 13 juillet 2019

Plantes ne faisant plus partie du jardin : Sanguisorba hakusaniensis

Hello,

Comme je vous l'ai dit dans mon précédent article j'ai envie de vous parler des plantes que j'ai raté, celles qui ne font plus partie du jardin.


Une de celles que j'ai toujours adoré et que je regrette de ne plus avoir c'est bien la Sanguisorba, la Sanguisorba hakusanensis pour être précise. Cette belle vivace forme en été de longs épis plumeux  rose d'une légèreté particulière. C'est cela qui me fait craquer chez elle. 
Sanguisorba hakusaniensis été 2015
La première année j'ai eu une magnifique boule de fleur !  j'étais ravie de l'effet obtenue. Et quand on voit les photos on se demande ce que cette plante fait dans la rubrique "plus au jardin" 

Il faut savoir que la Sanguisorba hakusaniensis comme plusieurs de ses consoeurs aime les terres fraiches. Mon jardin est constitué d'une terre calcaire et drainée, donc la fraîcheur en été on peut oublier.  Et pourtant en 2015 ma Sanguisorba était magnifique... C'est là que le climat d'une région entre en compte. Le climat et ses années hors normes. On parle souvent des étés caniculaires, et on oublie toujours les années pluvieuses... hors l'été 2015 a été pluvieux, bien plus que la norme, en août ma pelouse était encore verte ! Du coup, en ajoutant quelques arrosages, que je faisais beaucoup plus à l'époque, on obtient des conditions parfaites pour la Sanguisorba. Et parfaitement unique pour mon jardin ! 

Résultat l'année suivante retour à la normale et ma belle a périclité.  

Une plante a des besoins spéciaux, on peut palier à certains manques dans un jardin pour adapter plus grand nombre, mais quand on a un terrain sec et ultra drainé il faut éviter de s'enticher des plantes qui aime les terres humides.  ça parait évident comme ça, mais quand on craque pour une plante on a tendance à se dire "j'arroserai ou je ferai telle chose" Le piège est là !  Oui on peut modifier les conditions de son jardin. Mais à quel prix ? arroser tous les jours ? trafiquer le ph tous ? ou refaire le drainage....  Non parfois il vaut mieux se passer d'une passion que de perdre un amour :p


Par contre parfois on peut aussi chercher dans le genre s'il n'y a pas une espèce qui correspondrait mieux à son chez soi.  Par exemple dans le genre Sanguisorba, il y a la S. Minor, la jolie pimprenelle de nos campagnes. Elle vit sur les bords des chemins près de chez moi. 
Sanguisorba minor
Alors peut être voudra t elle vivre dans mon jardin.  Bien sûr la fleur n'a rien à voir.  Mais ça prouve qu'on peut toujours trouver des solutions.


A propos de solution, et moi par quoi ai je remplacé ma Sanguisorba ? Et bien rien de commun avec l'épi léger et rose, j'ai installé un géranium Versicolor.  Pas après une longue réflexion, mais simplement parce qu'il fallait que je trouve une place pour ce joli géranium.

Geranium versicolor
Depuis je me suis demandée qu'elle plante, correspondant à mon jardin, aurait pu la remplacer et obtenir ses jolis plumés rose. En fait aucune ! La forme des fleurs de cette Sanguisorba est assez unique en dehors de son genre. On retrouve une légèreté commune chez les persicaires, mais elles ont les mêmes besoins. 

Si on laisse la légèreté de côté et qu'on recherche le plumeux ... on tombe sur la plume du Kansas, Liatris spicata.  Et là, on a une plante qui pourrait se plaire dans mon jardin : soleil terre drainée et sèche. 
Photo Promesse de Fleurs


A tenter ! peut être l'année prochaine. 

Bon weekend à tous

mercredi 10 juillet 2019

Roses marguerite et semis

Hello,

Avec ce temps de plein été (tout à fait normal je précise) il ne faut pas chercher les nappes de fleurs, la profusion printanière...  mais cependant le jardin reste riche de nombreuses fleurs. 

Déjà il y a les rosiers, certains attendent un peu de fraicheur pour remonter, mais d'autres s'en moquent et fleurissent avec vigueur.
 The Herbalist et Arras 

Il y a aussi le petit Moustique... il n'a reçu ni engrais ni eau (je précise parce que c'est important comparé à des rosiers sous transfusion)  et il fleurit depuis mai...

D'ailleurs il n'y a que les pots et le bassin que j'arrose. Le reste du jardin se débrouille.

Mrs Oakley Ficher me fait des roses à petit trou...
une nouvelle mode ? non juste la gourmandise d'un petit insecte....

Mais ce n'est pas grave c'est aussi ça la richesse d'un jardin.


Parmi les belles de l'été il y a une marguerite que j'adore... bon son nom est à coucher dehors mais  il s'accorde bien avec son originalité ! 
Leucanthemun superbum (bon jusque là ça va) "Shapcott Gossamer"

En compagnie d'un Léonotis et des Linaria purpurea, et en arrière plan c'est le Miscanthus Morning Light.
J'ai acheté ce pied (en 2018 ) à la pépinière du Lac des Joncs (une bonne adresse)  et c'est vraiment une variété que je vous conseille. 



Et je découvre les premières fleurs de mes semis ! Toujours un grand moment, aussi intense que la levée des premières graines.
Incarvillea sinensis "Cheron White"  Une toute petite variété (25-30cm) acheté chez Chiltern Seeds, très simple à semer. Je sens que ça va devenir un must have ! 

Emilia Javanica, dans sa variété orange "Irish Poet" (Chiltern Seeds) !  J'avais très envie de l'essayer.  Sa teinte est un peu trop forte pour l'endroit que je voulais, donc elle est resté en pot. Mais suis ravie d'avoir réussi le semis. 

Anisodontea Capensis (graines d'Eva), et là je suis super contente de la voir fleurir ! Surtout que je n'ai qu'une seule graine qui a levé. 


Dans les jours à venir je vous prépare un article sur les plantes que j'ai abandonné, c'est toujours intéressant de savoir pourquoi telle plante marche ou pas dans tel jardin.

Bonne journée à tous. 
 



vendredi 5 juillet 2019

Et oui encore quelques Hémérocalles !

Hello,


C'est la pleine saison des hémérocalles alors on en profite, voici quelques photos des derniers jours.
H. Cagouille's Garden

Cagouille's Garden ! La plus belle ! Et en arrière plan on peut voir la belle Janice Brown j'aime sa douceur, et sa gaieté.

H. Janice Brown
Dans ces deux photos ont aperçoit l'achillea  millefolium Pomegranate.


Cette année j'ai acheté deux nouvelles hémérocalles dont  j'avais envie depuis longtemps,  voici la très très belle Cherry Picotee, une grosse fleur.
H. Cherry Picotee


H. Cherry picotee

J'avais envie d'une fleur à fort contraste mais différent de ceux que j'avais déjà (coeur sombre extérieur clair), j'avais craqué pour celui ci il y a un sacré moment déjà : un coeur doux, et une bordure carmin, du coup cette année, op op j'ai craqué pour la belle !


Parmi les petites fleurs j'ai ces deux hemerocalles :
Hemerocallis Siloam Tee Tiny

H. Roswitha

Deux mignonettes à placer en bordure !


Dans le précédent article je vous montrais en gros plan la belle H. Midnight Magic, la voici en plan plus large, accompagnée de Linaria pupurea et du feuillage du rosier Roxburghii pupurea plena.

Même chose pour l'H. Lydie. Elle est associée au petit rosier Kimono, et à la Spharalcea.
Une association chaude que j'aime beaucoup.


Allez promis dans le prochain article je vous montre les autres fleurs de l'été. 

Bon weekend à tous.

jeudi 27 juin 2019

Hémérocalles du jour

Hello,

Je l'ai déjà dit j'adore les hémérocalles, les lis d'un jour, elles portent bien ce nom, car chaque fleur ne dure qu'un jour.  Alors chacune est un trésor ! Heureusement les hémérocalles  sont généreuses et offrent de nombreuses fleurs. En voici deux qui se sont ouvertes mardi.

La flamboyante H. Lydie à la lumière de fin d'après midi et une jolie et délicate sauvageonne pour adoucir la guerrière ! 

Il faut comprendre que les pétales des hémérocalles sont très charnus, ce qui fait qu'ils tiennent  très bien à la chaleur. 


La sombre H. Midnight Magic, un vrai velours mystique.  Le matin elle parait presque noire, mais c'est difficile de capturer sa couleur.


Bonne journée à tous !

lundi 24 juin 2019

Hémérocalles et compagnie.

Hello

La délicieuse saison des hémérocalles est lancée, je vous ai déjà parlé de l'extraordinaire (nan suis très objective) Hemerocalle Cagouille's Garden,  alors place à ses consœurs, enfin une partie et aux fleurs qui les accompagnent.

C'est que je commence à avoir une jolie collection : 20 variétés !  Et les premiers pieds que j'ai planté  (vers 2013 je crois) ont pris une belle taille. Il faut préciser que je n'ai pas forcément une terre à hémérocalle : un peu trop sèche et pauvre. Il leur faut donc plus de temps pour s'installer et grandir.   Et souvent elles me font une deuxième année médiocre.  Pas grave je les aime et je suis patiente. 


On commence avec une des premières que j'ai prise chez Guénolé Savina (Hémérocalles de la Pointe) : La Mer. Oui je l'ai choisi pour son nom... et comme Charlotte je peux dire : Je vais voir la mer au fond du jardin (cf un de ses derniers articles ici)
C'est une petite fleur rose qui s'associe parfaitement avec ses voisines, comme le geranium Rozanne qu'on peut voir sur la photo. 

Et quand on parle d'association de couleur à Cagouille's Garden c'est du sérieux : même les escargots choisissent leur fleur avec soin ! Ton sur sur ton pour cet hortensis et le rosier Moustique.
 
Revenons à notre massif et sa belle Hémérocalle la Mer :
17 juin à 08h49 et 23/06 à 19h35
Les deux rosiers au premier plan sont : Moustique (dans sa remontée) et Renoncule (dans sa première floraison)


L'Hémérocalle Cameroons revient de loin car elle s'est fait étouffer deux années de suite par les Asters.  Alors l'année dernière je l'ai déplacé de quelques centimètres... et au printemps j'ai éradiqué les asters qui l'entouraient de trop près. Résultat son pied à grossi et j'ai une une hampe de fleur, après 2 années sans rien. Autant vous dire que j'étais contente.
Je l'avais choisi pour son coloris fort.

j'adore la façon dont ses pétales s'enroulent. 


Il y en a une que j'aime moins, c'est H. Fulva, la grande classique, mais je la garde, car c'est un cadeau et ça la rend précieuse. 
On la voit mieux de l'extérieur du jardin, j'ai donc fait le tour pour prendre des photos : 
Il en faut du caractère pour tirer son épingle de ce fouillis !  Mais Fulva c'est une conquérante, rien ne l'arrête et sa floraison est très abondante.  A gauche c'est le rosier grimpant Puprle Sky Liner (et les verveines de Buenos Aires)  Un sacré tempérament aussi !
J'aimerais mettre un arceau au dessus de la porte pour que le Jasmin étoilé (trachelospermun jasminoide) et le rosier se rejoignent dans un an ou deux.
Là il faudrait que je puisse partagé le parfum qui règne le soir... une merveille. De l'autre côté le jasmin est beaucoup moins touffu et fleuri puisque plus à l'ombre.
C'est un des rares massifs qui n'a pas d'hémérocalles...  A méditer ! 


On passe du orange au jaune avec l'énorme H. Kindly Light ! Une spider, longs pétales délicatement recourbés... Sous l'effet de son charme une tige de la Clématite recta Purpurea s'est penchée pour mieux l'admirer.
Une des préférées d'Olivier.  Au passage je note qu'Olivier adore comme moi les hémérocalles, ce qui n'arrange rien à mon hémérocaddicte aigüe !

Et non loin de la plus grande fleur, il y a la plus petite ! H. Pixie Parasol, ma dernière acquisition.
Entre les deux on voit le beau feuillage d'une autre hémérocalle, mais ça ce sera pour un prochain article. Je trouve un charme tout particulier à ses hémérocalles aux petites fleurs. Je la voulais depuis longtemps et je ne suis pas déçue.

Ses deux extrêmes sont plantés dans le massif des Anglaises,  et elles jouxtent le beau rosier Mrs Oakley Fisher.
Photo de ce matin, il entame sa remontée. Si vous aimez ses grandes fleurs simples  je vous le conseille, par contre il demande le plein soleil.


Si vous trouvez certaines hémérocalles trop imposantes par leur couleur et leur taille, je vous conseille d'essayer des variétés comme La Mer, Pixie Parasol ou encore celle que je vais vous montrer par la suite. Elles s'intègrent facilement dans un massif. Attention petite fleur ne veut pas forcément dire petite plante ! 

La dernière petite fleur de cet article : Raspberry Pixie. 
une couleur là encore que j'adore. profonde, avec une fine bande blanche...  Elle fait de hautes tiges bien au dessus de son feuillage.
Elle prend le relais des roses dans le massif Lovely Pink, histoire d'accompagner le tentaculaire geranium Catherine Deneuve. 


Et là vous vous dites, tiens elle ne nous à pas remis de photo de l'hémérocalle Cagouille's Garden....  Mais si voyons impossible de ne pas partager sa beauté avec vous ! 


Bonne semaine à tous ! Attention à la canicule.